AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion


La Cité Brûleciel


Situation: La cité Brûleciel est installée sur l'Ile du Coeur, au sein des Champs Printaniers. A l'ouest de la cité se situe la Mer Bleue et au nord se dresse la Montagne Gelée. Au sud, on trouve la Forêt Sauvage tandis que la Montagne Rouge se situe à l'est. Cet emplacement permet à la ville d'être d'une grande richesse et en fait une puissance économique, puisque pouvant être facilement alimentée en eau grâce au Lac aux Huit Dames situé à proximité. La nourriture n'y est pas non plus rare puisque le sol fertile des champs permet aux nombreuses fermes de produire fruits et légumes et d'élever du bétail. Le poisson y est aussi très présent au niveau de la mer. Les matières premières peuvent également être trouvées avec facilité, que ce soit la pierre dans les montagnes ou le bois en forêt. C'est aussi une cité très fréquentée par les nains et les elfes, la ville ayant des relations économiques avec les villes des deux autres races.

Architecture: Cette ville est bâtie à partir d'une architecture aux bases rectangulaires et aux façades en petites briques de bauge beige rectangulaires, supportées par des poutres de bois pour les structures les plus basiques. Les toits de forme triangulaire sont en lauze. Les bâtisses un peu plus importantes sont bien plus soignées, composées de grandes briques de bauge carrées, dissimulant les supports de bois. La cité en elle-même est dallée de petites briques de même matière.

Organisation: Le royaume de Brûleciel s'étend sur une bonne partie des Champs Printaniers. La cité, presque au centre et protégée par de vastes remparts en pierre brune, où est perchée une grande quantité d'archers, se prolonge par de nombreuses fermes tout autours. Un petit port a également été construit, menant à la cité à l'aide d'une route tracée grâce au passage de nombreux chariots, carrosses et de calèches.

La cité, en elle-même, s'ouvre sur le nord à l'aide d'un grand portail en bois, ouvert durant la journée, et menant sur l'Allée d'Honneurs. De la même taille que l'allée, cette entrée est assez vaste pour pouvoir laisser passer deux calèches à un même temps. Très souvent gardée par des soldats, l'accès y est difficile pour les races hostiles aux humains.

L'Allée d'Honneurs est l'une des trois principales rues de Brûleciel. C'est la plus richement décorée, d'or et d'argent. Les bâtisses qui y sont construites sont toutes bâties avec soin et richesse. Ce sont les plus nobles de la population qui vivent en ces lieux. C'est également la rue la plus animée, puisque c'est ici que se font les entrées et les sorties de la population. Artistes de cirque, musiciens, danseurs et même voleurs y errent pour tenter d'y récupérer quelques sous. Le passage de calèches et d'animaux de monte y est également très présent. Il n'y a rien de très intéressant dans cet endroit, si ce ne sont les grandes statues de personnages importants. On peut notamment y admirer Graïen Frën, le plus grand sorcier de tous les temps, mort pour préserver l'équilibre du monde. L'Allée d'Honneurs mène à la Grande Place de la ville.

La Grande Place de Brûleciel est un lieu encore plus animé que l'Allée d'Honneurs, et ce car elle forme le croisement des trois rues principales de la cité: l'Allée d'Honneurs, la Rue Cyprée et la Rue des Djinns. Elle mène également à la Demeure Royale, à la Banque et au Bâtiment des Constructions. Les grands personnages politiques s'y arrêtent souvent pour cause de réunions ou de fêtes. De somptueux carrosses ne cessent de s'y relayer pour toujours déposer de plus riches personnalités, humains, elfes ou nains, vêtus de flamboyants vêtements. C'est, ici aussi, un lieu fréquenté des artistes de cirque, musiciens, danseurs et voleurs. Tous les rangs de l'échelle hiérarchique et toutes les classes s'y côtoient. Riches et pauvres, magiciens et guerriers. Il est aussi très fréquent d'y rencontrer des conflits.

La Rue Cyprès est la deuxième principale rue de la ville. A la même hauteur que la Rue des Djinns, tandis que celle-ci mène à l'est, la rue Cyprès mène à l'ouest. Beaucoup moins joyeuse et animée que la place, plus on s'y enfonce, plus elle est désertée. C'est la rue la plus mal famée de la cité. Les premières maisons sont habitées par des membres de la classe moyenne, tandis que les dernières sont les plus bon-marché, et donc habitées par les plus pauvres. Un lieu de passage pour les nombreuses guildes, les voleurs, les criminels et les mercenaires qui cherchent du travail, ainsi que les chasseurs de primes et les contrebandiers. Cette rue donne accès notamment à la Caserne en tout début, à l'Auberge Noire, grand lieu de rassemblement de tous les malfrats, et également à de nombreuses boutiques d'armes et d'armures.

La Rue des Djinns, troisième rue dont on ne peut pas ne pas connaître le nom. Cette rue possède toute une histoire, puisque c'est ici même qu'étaient cloîtrés les magiciens lorsque la tendance de la cité était anti-magicienne. Et aujourd'hui encore, la population de cette grande rue est presque entièrement magicienne, ou du moins magique. Vendeurs d'herbes, de potions et de parchemins, d'armes et d'objets magiques, c'est un lieu qui se veut convivial. Il n'y a jamais grand monde dans ces rues, mais les différents résidents se connaissent généralement entre eux. Les habitations ne sont pas très chers ici non plus, puisque vous pouvez être sûr qu'aucun brûleciellien ne viendra s'y installer s'il ne possède une aura magique: des traces du passé étant restées imprégnées dans les mentalités.La Rue des Djinns mène à la Bibliothèque du Savoir.

La ville est donc principalement axée autour de ces trois grandes rues et de la Grande Place. Le reste des ruelles est habité par la classe moyenne, quand ce ne sont pas d'étroites petites impasses sombres, là encore, fréquentées par des criminels et des voleurs. Et excepté la Grande Place et l'Allée d'Honneurs, les autres lieux de la cité sont assez peu gardés.

Bâtiments remarquables: Dans un ordre plus ou moins croissant d'importance, nous allons décrire les principales structures qu'il est important de connaître dans la ville. L'Auberge du Dragon Noir, la Bibliothèque du Savoir, l'Ecurie, la Caserne et la Demeure Royale sont autant d'endroits que tout citoyen de Brûleciel se doit d'en connaître la localisation.

L'Auberge du Dragon Noir est l'auberge la plus connue et la plus réputée de toute la ville. Excellant restaurant de jour et bar très mal famé de nuit, avec cependant d'agréables chambres, elle se revêt de différents habits, parfois étant même réservée pour de grandes figures royales. Les nains, notamment, aiment s'y réunir lorsqu'ils visitent la cité. Mais les rares résidents d'autres races comprennent bien vite que les humains n'aiment pas partager leur repaire. Aussi, on y trouve presque que des humains, aisés en journée, se régalant de délicieux mets, et criminels et braillards la nuit, lorsque l'alcool coule à flots. Vous ne manquerez pas d'apercevoir la petite pancarte sur laquelle est dessinée une tête de dragon noir crachant des flammes si vous passez par la Rue Cyprès.

La Bibliothèque du Savoir est une bibliothèque très réputée à travers toutes les îles. Cette tour beige est déjà visible depuis bien loin de la cité, tellement haute avec ses sept étages qui la composent, chacun rétrécissant toujours plus au fur et à mesure qu'ils touchent le ciel. Deux immenses escaliers en forme de spirale permettent d'accéder directement aux étages les plus élevés. On y trouve une quantité impressionnante de livres et d'informations, principalement sur la culture de l'Ile du Coeur. Malheureusement, étant située dans la rue "magicienne", on y voit presque jamais d'humains dénués de magie. Il faut aussi souligner que les magiciens épient toujours les rares humains sans magie qui l'arpentent. Les derniers étages sont réservés aux mages les plus sages puisque renfermant tous les précieux artefacts collectés avec le temps.

L'Ecurie de Brûleciel est une grande écurie réputée pour sa qualité. Accessible depuis de petites ruelles menant à la place, elles sont extrêmement bien gardées et on n'y a jamais recensé aucun vol. Les montures royales aussi bien que celles des petites gens y sont accueillies en échange d'une modique somme. C'est, de toute évidence, le seul endroit sûr où déposer ses montures lorsqu'on fait escale dans la cité. On peut également y acheter des chevaux à de très bons prix, ainsi que de la nourriture, des selles et d'autres objets de monte.

La Caserne est la seule et unique structure consacrée à la guerre. On peut y accéder depuis le début de la Rue Cyprès. Les soldats de la cité s'y entraînent régulièrement et s'y préparent en cas de guerre. Equipements et armes de base, fournis par la ville, y sont stockés pour toute une armée. C'est également ici qu'on y enferme les prisonniers et les condamnés à mort le temps qu'on les exécute.

La Demeure Royale est la structure qu'on ne peut pas manquer à Brûleciel. Installée sur la place, en face de l'Allée d'Honneurs, cette somptueuse bâtisse, si vaste et si somptueusement décorée, est sans arrêt visitée par des citoyens ayant une requête à faire, des rois et des reines venus passer des accords ou des nobles se rendant à des festivités. C'est la structure la plus gardée de Brûleciel, des dizaines et des dizaines de soldats longent les murs et sont postés aux diverses portes extérieures et intérieures. Inutile de s'y risquer, tout voleur sera coincé. La garde royale est l'élite de l'armée.

Gouvernement: Le gouvernement de Brûleciel respecte une organisation qui a fait ses preuves avec le temps. Cela fait des années que la cité est régie ainsi, et les brûlecielliens n'ont pas l'intention d'en changer. Cette monarchie emprunte de démocratie est gouvernée par un roi, un prince et quatre ministres. La reine et la ou les princesse n'ont aucun droit au niveau gouvernementale, si ce n'est influencer le roi ou le prince.

La cité Brûleciel est intégrée dans une alliance économique et militaire en compagnie de la cité des hauts-elfes, Chantedryade, et la cité des nains, Plaquebronze. Ces trois cités réunies possèdent la plus puissante armée de l'île et forment une puissance économique qui surpasse toutes les autres. Elle a cependant forte affaire à lutter contre les races qui leurs sont hostiles, notamment le royaume orc qui s'étend sur un large territoire.

Peuplement: La cité Brûleciel est une cité où vivent trois races. La première, et la plus importante d'entre elles, celle des humains. Ce sont ceux qui ont toujours vécu ici et ceux qui y vivent toujours. On y trouve également de nombreux nains, les plus riches ayant quitté leur cité, bien moins agréable, pour vivre dans les somptueuses demeures de l'Allée d'Honneurs. Les nains les plus modestes aussi n'hésitent pas à quitter leurs chaudes terres pour s'y installer. Enfin, la dernière race à y vivre, en très petite minorité, la race des hauts-elfes. Rares sont ceux qui décident de quitter leur cité pour s'installer en dehors de la Forêt Sauvage. Seuls quelques-uns s'y installent par obligation. Ils ne sont, de toute façon, jamais très bien accueillis par les humains de la cité, une petite partie d'entre eux étant emprunt de discrimination envers cette race étrangère. Les nains, eux sont plus agréablement accueillis. Mais quel que soit la race, tous sont classés au sein d'une même hiérarchie composée de quatre rangs, les nobles, les citoyens, la populace et les magiciens.

Les nobles, tout d'abord, sont le plus haut rang de l'échelle. Résidant tous au niveau de l'Allée d'Honneurs, ils sont très souvent conviés à des festivités dans la Demeure Royale. Ils sont extrêmement riches et n'hésitent pas à le faire savoir, s'ornant de magnifiques vêtements, se baladant dans de somptueux carrosses tirés par les meilleurs chevaux et se faisant escorter par des gardes. Commandants, riches exploitants ou encore directeurs de grands bâtiments font partie de ce rang. Ils ne prêtent que peu attention aux rangs en dessous du leur et ne se côtoient qu'entre eux, faisant preuve de prétention, faisant attention à ne jamais laisser paraître leurs émotions et s'adonnant aux bonnes manières.

Les citoyens sont tous ceux qui possède assez d'argent pour vivre. Ni trop, ni pas assez. Habitant un peu partout dans la cité, sauf au sein des rue et ruelles mal famées, ils sortent tous de professions très différentes, boutiquiers, troubadours ou encore soldats. Certains d'entre eux tentent d'accéder au rang de noble en essayant de se faire de hautes relations, en s'ornant de la manière la plus riche possible et en s'invitant aux soirées mondaines.

La populace est le pire de tous les rangs. Ce sont les voleurs, les criminels, les mendiants, ceux qui n'ont pas d'argent, qui résident dans des taudis ou dans de minuscules demeures et qui tentent de vivre comme ils le peuvent. Tous les moyens sont bons pour gagner quelques sous. Les soldats de la cité n'hésitent pas à les traiter comme des moins que rien, à les frapper et à les insulter sans remords. Les musiciens, artistes de cirque et danseurs ne sont pas classé dans cette catégorie puisque tentant d'être apprécié par le reste de la population en s'arborant de vêtements de scène.

Les magiciens ne sont pas à proprement parlé un rang de la hiérarchie. Mais si on devait les classer quelque part, ils se situeraient sous les citoyens et au dessus de la populace. Les temps ont changé depuis qu'on les excluait de la société, cependant ils restent très peu écouté et sont choisis après les citoyens concernant tout. Une demande de logement passera après celle d'un citoyen, une demande de subvention également. Certes, les choses ont évolués, les mentalités ont changé, ils sont traités comme des êtres vivants, mais pour tout ce qui est de l'écoute, ils passent en dernier. Cela n'empêchent pas que certains deviennent membres du gouvernement, ceux là sont alors respectés de tous, sauf des magiciens eux-même.

Retour à l'index